Pourquoi j’écoute Serge Reggiani

Si je vantais il y a déjà un certain temps les mérites de la chanson française, il y a des interprètes qui ont plus marqué ma vie que d’autres. Parmi eux, je pense qu’on peut citer Serge Reggiani. A 10 ans déjà, il animait mes dimanche après-midi. Je me souviens, je crois, de Venise n’est pas en Italie (cette chanson […]

Pourquoi j’ai adopté un végétal de compagnie

J’ai souvent souffert de solitude. Parfois sans m’en rendre compte : enfant déjà, je m’imaginais des histoires extraordinaires pour tromper mon ennui. J’ai gardé cette habitude, et aujourd’hui encore les salles d’attente sont pour moi les lieux où je m’ennuie le moins, précisément. Il y a là-bas quelque chose de fertile pour l’imagination, dans le silence et les plantes en pot. […]

Pourquoi j’ai des affinités avec l’aloe vera

J’entends souvent autour de moi – et je tends l’oreille, beaucoup, plus que je ne m’exprime – souvent j’entends parler d’un quelconque animal qui représenterait l’intérieur profond, le dedans de l’âme. Animal totem. On se cherche soi. On se dit : “dans mes comportements spontanés, je ressemble définitivement au tapir / à la belette / au chevreuil fuyant.” Pourquoi pas […]

Pourquoi j’écris tout de même

Souvent, j’évoque mon incapacité à produire et les multiples frustrations liées à l’écriture. Le peu de satisfaction que cette activité me procure, les efforts que je dois déployer à chaque fois. Combien il est difficile d’être sincère, et d’accepter l’exposition d’une expression de soi dans ce qu’elle a de plus intime. Même, avant de se poser la question « qu’est-ce que […]

Pourquoi j’accumule tout un tas de futilités

Tickets de cinéma, entrées de musées, copies d’écolier, billets de trains, cartes postales vierges, prospectus explicatif sur telle œuvre du musée de la faïence de Pétaouchnock, vieilles photos sur lesquelles un enfant sourit, pièces de monnaie étrangères ou obsolètes, places de théâtre, timbres désormais inutilisables, marque-pages plus ou moins promotionnels, livrets de CD : je conserve, dans des boîtes et autres […]

Pourquoi les vaches font partie des animaux les plus mignons et les plus intelligents que je connaisse

Quand j’étais plus jeune (mais déjà charmante *repousse ses cheveux en arrière*), j’habitais à la campagne. Je ne peux pas vraiment dire que cette époque me manque. L’enfance dont je sors à peine n’est pas ce qu’on pourrait appeler un âge d’or. Mais ce serait mentir de dire qu’il n’y a pas eu de souvenirs heureux. Or la plupart sont […]

Pourquoi je suis plus mignonne que jolie

On me dit rarement que je suis jolie, même si je suis loin d’être laide. En réalité, j’ai bien vite compris que je n’étais pas belle : ce qualificatif est réservé à de femmes qui correspondent aux canons de beauté d’un temps, d’une époque. On évoque parfois des constantes sociétales, voire une beauté universelle… à vrai dire je n’en sais rien. […]

Pourquoi je voudrais être un chat

«Moi vouloir être chat Me frotter contre tes bas» On y pense, hein ? On se dit parfois qu’on aimerait être un animal pour échapper à sa condition d’humain, aux impératifs, à tout ce qu’on attend de nous en permanence. Ces choses qui nous assaillent à chaque instant, auxquelles nous nous soumettons même sans pouvoir trop s’y soustraire. On rêve d’avoir […]

Pourquoi j’écoute les radios du service public

J’ai, depuis mon plus jeune âge, porté un amour inconditionnel aux diffusions audio, et plus spécifiquement à la radio. Ces petits bouts de voix sans personne autour pour les dire avaient un goût de mystère. Le « ton de radio » doit y être pour beaucoup : des intonations que personne ne prend dans la vie courante, qui hier me charmaient et aujourd’hui […]

Pourquoi je n’aime pas l’été

L’été est presque fini. C’est déjà la rentrée. Nous voilà privés des derniers jours de soleil et contraints de retourner trimer. Et pourtant, réjouissons-nous car cette semaine marque la fin d’une période infernale. Non, je n’aime pas l’été.  J’ai horreur de ces jours passés dans la fournaise. La chaleur qui ne laisse aucun répit, pas même la nuit, m’accable. Vidée […]