Pourquoi j’ai adopté un végétal de compagnie

J’ai souvent souffert de solitude. Parfois sans m’en rendre compte : enfant déjà, je m’imaginais des histoires extraordinaires pour tromper mon ennui. J’ai gardé cette habitude, et aujourd’hui encore les salles d’attente sont pour moi les lieux où je m’ennuie le moins, précisément. Il y a là-bas quelque chose de fertile pour l’imagination, dans le silence et les plantes en pot. […]

Pourquoi j’ai des affinités avec l’aloe vera

J’entends souvent autour de moi – et je tends l’oreille, beaucoup, plus que je ne m’exprime – souvent j’entends parler d’un quelconque animal qui représenterait l’intérieur profond, le dedans de l’âme. Animal totem. On se cherche soi. On se dit : “dans mes comportements spontanés, je ressemble définitivement au tapir / à la belette / au chevreuil fuyant.” Pourquoi pas […]

Pourquoi les vaches font partie des animaux les plus mignons et les plus intelligents que je connaisse

Quand j’étais plus jeune (mais déjà charmante *repousse ses cheveux en arrière*), j’habitais à la campagne. Je ne peux pas vraiment dire que cette époque me manque. L’enfance dont je sors à peine n’est pas ce qu’on pourrait appeler un âge d’or. Mais ce serait mentir de dire qu’il n’y a pas eu de souvenirs heureux. Or la plupart sont […]

Pourquoi j’écoute les radios du service public

J’ai, depuis mon plus jeune âge, porté un amour inconditionnel aux diffusions audio, et plus spécifiquement à la radio. Ces petits bouts de voix sans personne autour pour les dire avaient un goût de mystère. Le « ton de radio » doit y être pour beaucoup : des intonations que personne ne prend dans la vie courante, qui hier me charmaient et aujourd’hui […]

Pourquoi j’écoute de la chanson française

Ou ode au mauvais goût et chauvinisme standard Tout petit enfant déjà on vous fait écouter, je ne sais pas, peut-être Le temps des cerises. Les feuilles mortes. C’est extra. L’auvergnat. J’ai été biberonnée à la chanson à texte. Trop jeune pour comprendre, j’ai aimé comme on aime enfant : au premier degré. Mon père, ex soixante-huitard reconverti dans l’évènementiel, a […]